hors


hors

hors [ 'ɔr ] adv. et prép.
• fin XIe; de dehors
I Adv. de lieu Vx dehors. Aller hors. II Prép. À l'extérieur de, au-delà de.
1Vx À l'extérieur de. « On goûtait dans un cabaret hors la ville » (Rousseau). Mod. dans des expr. L'église de Saint-Paul-hors-les-murs, à Rome. — Fonctionnaire, officier hors cadre(s). Préfet hors classe. Modèle hors série; fig. destin hors série. Hors ligne, hors pair. exceptionnel, remarquable; aussi hors-concours. Restaurant, hôtel hors catégorie, de classe exceptionnelle. Hors taxes. Exemplaires hors commerce. Hors sujet : qui n'a pas de rapport avec le sujet proposé. Hors saison. Faire du ski hors saison. Hors rang.
Sport Joueur hors jeu. hors-jeu.
Mettre (qqn) hors la loi, décréter qu'il ne bénéficiera plus de la protection des lois et sera passible d'exécution sans jugement. Par ext. Être, se mettre hors la loi. hors-la-loi.
2Littér. À l'exclusion de. 1. excepté, hormis, sauf. « le spectateur pardonne tout, hors la langueur » (Voltaire).
IIILoc. prép. Cour. HORS DE.
1En dehors de. Un jardin hors de la ville. extra-muros. Il s'élança hors de sa chambre. Il « trouva son malade à demi versé hors du lit » (Camus). Poisson qui saute hors de l'eau. Ellipt Hors d'ici ! interjection exprimant l'ordre de sortir. ⇒ dehors. Loc. prov. Hors de l'Église, point de salut. Hors du monde. loin (cf. À l'écart). Hors d'atteinte. Hors de portée. Épisode hors du sujet (cf. À côté de). Mettre qqn hors de cause (II, 1o). Fam. Être hors du coup (III, 2o).
Au sens temporel d'exclusion, d'extériorité. Hors du temps (intemporel). Hors de saison, déplacé.
2Loc. Hors de danger. Être hors d'affaire : être sorti d'une situation difficile (cf. Être tiré d'affaire). Hors d'état de nuire. Mettre hors de combat. Hors d'haleine. Hors d'usage. Hors de mesure, de proportion. Hors de comparaison. Hors de pair. Hors de prix. Hors du commun. C'est hors de propos, hors de question. Il est hors de doute que. Hors de soi : furieux; en proie à l'agitation, à l'égarement ou à l'extase. Fabrice était « hors de lui d'enthousiasme et de bonheur » (Stendhal). Ils sont hors d'eux.
IVLoc. conj. Littér. HORS QUE avec l'indic. ou le condit. ( 1. excepté, hormis, sauf, sinon [que]) , ou avec le subj.(cf. À moins que). « ignorant tout du monde, hors que s'y brassaient d'obscures affaires » (Alph. de Châteaubriant). ⊗ CONTR. Dans, dedans, 1. en; compris (y). ⊗ HOM. Or, ores.

hors
Prép.
d1./d Hors (+ nom): en dehors de. Longueur hors tout d'un édifice, d'un wagon, sa longueur maximale, tout compris. Surface hors oeuvre, délimitée par les faces extérieures de l'édifice. Gravure hors texte. Footballeur hors jeu. Exemplaire hors commerce. Objet hors série. être hors concours. Mettre qqn hors la loi.
|| Fig. Personne, qualité hors ligne, hors pair.
|| (Belgique, Luxembourg) Hors mesure: outre mesure.
d2./d Loc. Prép. Hors de: à l'extérieur de. Hors de la ville. Hors d'ici!: sortez d'ici!
|| Mettre qqn hors de combat. Hors d'atteinte, de portée, de danger. Hors de cause. Cela est hors de doute. Hors de question. Hors d'usage. Hors d'état. Hors (de) saison. Hors de prix ou (Belgique, Luxembourg) hors prix. être hors de soi, violemment agité (partic. par la colère).

⇒HORS, adv. et prép.
I. — Adv., rare et vx. Dehors. Et mettez-le hors avec une bourrade! (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 506). Vous passez la limite permise! (...) Je vais vous mettre hors, des deux mains que voici! (COURTELINE, Conversion Alceste, 1905, II, p. 32) :
1. L'ourque s'évadait dans l'écume, comme au galop, toutes voiles hors, vent arrière, bondissant de vague en vague, avec rage et gaieté.
HUGO, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 94.
Usuel. Hors tout, loc. adv. [Dans la mesure d'un objet ou d'un édifice] Selon les plus grandes dimensions qui englobent l'objet ou l'édifice en question. Dimensions hors tout du meuble (Catal. La Redoute, automne-hiver 1979-80, p. 629).
II. — Emploi prép.
A. — Préposition
1. En dehors de (un espace). Hors barrière. Ce pan de chemise hors la culotte du gamin (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 387). Les bêtes broutent hors les bergeries, mais ne s'éparpillent plus (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 343) :
2. Les Templiers avaient le leur [un port] non loin de la place de Grève, et la rue du Temple avait été initialement ouverte pour relier à ce port leurs établissements hors murs, situés dans la région nord.
FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 14.
En partic. [Dans qq. toponymes] La porte de Bourgogne, dite aussi de Saint-Aignan, parce qu'elle était proche de l'église de Saint-Aignan hors les murs (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 127).
P. ext. [Dans le temps] Au moment où Philippe, hors ses heures de travail, ne me quittait pas (MAUROIS, Climats, 1928, p. 253).
Hors saison. Croissance de tous les légumes selon les besoins de chacun! En saison! Hors saison! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 551).
2. P. anal.
a) [Le subst. gén. non déterminé introd. par la prép. désigne un espace fictif qui délimite un domaine; la loc. adj. exprime l'exclusion, la négation] 754 500 000 francs à engager hors budget (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 58). Mon père m'a expliqué qu'on ne devait pas aimer hors mariage (SALACROU, Terre ronde, 1938, I, 1, p. 146) :
3. Il en était de cette position hors nature comme de certaines attitudes bouddhiques qui favorisent le détachement absolu.
DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 159.
Escompte hors banque. Escompte qui est fait à un taux inférieur à celui pratiqué par la Banque de France. Les escompteurs hors banque ne présentent les effets à la Banque de France qu'à la dernière limite (Lar. comm. 1930).
Hors cadre. Qui sort du cadre défini dans un domaine particulier. J'étais un individu vivant hors cadre et pas du tout fabriqué pour faire partie d'une société (GONCOURT, Journal, 1893, p. 370). Spéc. Qui n'est plus en activité mais reste disponible dans sa fonction. Fonctionnaire, officier, préfet hors cadre. (Jean-Marie-François), promotion de 1881. Breveté. Capitaine hors cadres (service géographique de l'armée) (BENOIT, Atlant., 1919, p. 54).
Hors commerce. [En parlant d'un objet manufacturé, gén. un livre] Qui est produit en peu d'exemplaires et n'est pas mis en vente dans le commerce. C'est une édition de luxe, hors commerce; « impossible de se la procurer », a dit Fort (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 299).
Hors champ (domaine du cin.). [En parlant d'un son, gén. la voix d'un personnage] Mais fréquemment, aussi, on utilise la voix hors champ, c'est-à-dire la voix d'un personnage que l'on ne voit pas sur l'écran (CHARTIER, DESPLANQUES, Derr. écran, 1950, p. 94). Synon. voix off.
Marché hors cote. Marché boursier où sont traitées des valeurs boursières qui sont en principe d'une classe inférieure (d'apr. CIDA 1973).
Hors jeu. [Dans qq. sports d'équipe, en parlant d'un joueur ou p. méton., du ballon] Dans une position fautive lui interdisant de participer à l'action du jeu. Un joueur ne doit pas (...) le ballon étant hors jeu, le porter à l'intérieur du terrain (BOUCHER, CAGNON, Basket-ball ds GRUBB, Fr. sp. neol., 1937, p. 43). V. aussi hors-jeu.
Hors la loi. Qui n'est pas soumis à la loi.
Mettre qqn hors la loi. Soustraire quelqu'un à la protection de la loi. Soixante-dix individus, la plupart membres de la Commune, et quelques-uns jurés comme Gamelin, mis comme lui hors la loi (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 300).
Se mettre hors la loi. Se mettre (par des forfaits) dans l'illégalité. S'ils refusaient, ils s'avouaient coupables et se mettaient hors la loi (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 164).
Être hors la loi. N'être soumis à aucune autorité législative. Les ministres sont outlaws, hors la loi, et y ont placé le roi (VIGNY, Journal poète, 1830, p. 910) :
4. Et c'est justement parce que son instinct l'a déjà convaincue qu'elle est née hors la loi, hors de toutes les lois, qu'elle souhaitait confusément rester dans ce monde mystérieux où il n'est d'autre règle que le bon vouloir de Dieu...
BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 1010.
Hors part (domaine du dr.). [Dans le partage d'un patrimoine] En dehors des parts définies par une succession. 843. Tout héritier, même bénéficiaire, venant à une succession, doit rapporter à ses cohéritiers tout ce qu'il a reçu du défunt, (...) à moins que les dons et legs ne lui aient été faits expressément par préciput et hors part, ou avec dispense du rapport (Code civil, 1804, p. 154).
Hors rang (domaine milit.). [En parlant d'un régiment, d'une compagnie, d'un soldat] Qui n'est pas appelé à combattre et occupe les fonctions d'infirmier, de téléphoniste, etc. Voir BARBUSSE, Feu, 1916, p. 106.
Hors service. Qui n'est plus en service, détérioré. Il enregistra la mise hors service d'un appareil de pointage pour mitrailleuse (MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p. 185).
Rem. L'abrév. fam. H.S. s'emploie aussi en parlant d'une pers. pour dire qu'elle est hors d'état de travailler, qu'elle est fatiguée.
Hors texte. [En parlant d'un document (photographie, fac-similé d'un texte, etc.)] Qui est tiré à part et inséré dans le texte d'un livre hors pagination. Une série de dessins hors texte, illustrant mes pauvres cochons, assurerait à la brochure un succès très-grand (BLOY, Journal, 1894, p. 125). V. aussi hors-texte.
b) [Le subst. introd. par la prép. désigne une norme, une catégorie; la loc. adj. exprime le dépassement, la supériorité, le caractère exceptionnel] V. hors concours.
Hors classe. Son chalet, tel quel, entièrement debout, toit mobile, 2 492 clous, 3 portes, 24 travées, 5 fenêtres, 42 charnières, cloisons en bois ou tarlatane, suivant la saison, fut primé « hors classe » imbattable (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 442).
Hors ligne. C'est un gymnasiarque de première force, un cycliste hors ligne (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 29).
Hors (de) pair. Cavalier hors de pair, ayant monté dès sa petite enfance, à cru, sur tout ce qui pouvait s'enfourcher (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 179). Expérimentateur hors pair, il ne quittera jamais le laboratoire et même l'atelier jusqu'à sa mort prématurée en 1954 (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 35).
Hors série. V. hors-série.
3. Au fig. En exceptant, si ce n'est. Synon. fors (vx), hormis.
a) Hors + subst. (déterminé ou non). Je suis éteint pour tout, hors pour l'amitié, la religion et la philosophie (LAMART., Corresp., 1833, p. 346). Elle était donc très-humble, hors sur ce point où l'amour-propre de l'esprit se métamorphosait en amour de la vérité et redevenait intraitable (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 90).
b) Hors + pron. Hors eux, tout les trompe autour d'eux (COTTIN, Cl. d'Albe, 1799, p. 191) :
5. Aucun visage sur qui reposer ses yeux, dans cette foule, hors celui d'Anne; mais la joie enfantine de la jeune fille l'isolait de Thérèse...
MAURIAC, T. Desqueyroux, 1927, p. 194.
c) Hors + numéral. Jean, avec ses manières discrètes (...) plaisait aux élèves intelligents. Les autres [élèves] (...) le laissaient tranquille, hors un : Henri de Grizolles (A. FRANCE, Servien, 1882, p. 176).
d) Hors + verbe à l'inf. J'attends vos ordres pour penser, écrire, vivre, tout hors aimer (STAËL, Lettres L. de Narbonne, 1793, p. 119).
B. — Emploi locutionnel
1. Hors que, loc. conj.
a) [Suivi du subj.] À moins que. En effet, tout propriétaire veut l'ordre, la paix, la justice, hors qu'il ne soit fonctionnaire ou pense à le devenir (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1819, p. 19).
b) [Suivi de l'ind. ou du cond.] Excepté que. Ignorant tout du monde de l'argent, hors que s'y brassaient d'obscures affaires, souvent louches, toujours compliquées (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 73).
2. Hors de, loc. prép.
a) En dehors de (un lieu, un espace). La jeune fille s'élança hors du salon, tant elle avait hâte de sa délivrance (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 232). Il avait passé le bras autour des épaules de la jeune fille, et il la poussait hors de la foule (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 587) :
6. Si on est passé à Aubignane, ce printemps, c'est qu'une chose nous a poussés vers ce pays, hors de notre route, avec de la peur.
GIONO, Regain, 1930, p. 172.
ARCHIT. Hors d'œuvre. Qui ne fait pas partie du monument, du sujet principal, superflu. Ce bâtiment a tant de mètres hors d'œuvre (NOËL 1968).
[Dans une phrase ell. pour exprimer un ordre] « Hors d'ici! Va-t-en! » disait tout à l'heure le père Malorthy (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 76).
P. hyperb. Les yeux hors des orbites. Le maire entra : il avait les yeux hors de la tête et son cou gonflé débordait le faux-col de celluloïd (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 130).
b) P. ext. [Dans le temps] En dehors d'un laps de temps donné. J'ai vécu longtemps hors des années, hors des semaines, hors des jours (RAMUZ, Derborence, 1934, p. 189) :
7. ... l'aurore de jeunesse dont s'empourprait encore le visage de ces jeunes filles et hors de laquelle je me trouvais déjà, à mon âge, illuminait tout devant elles et, comme la fluide peinture de certains primitifs, faisait se détacher les détails les plus insignifiants de leur vie sur un fond d'or.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 905.
Hors d'âge. Dont on ne peut donner l'âge, tant il est vieux. Armagnac hors d'âge. Le scheik est le vieux monsieur inepte, rentier, considéré, très établi, hors d'âge (FLAUB., Corresp., 1850, p. 213). Vous m'avez tout l'air d'un renard hors d'âge devant un beau raisin blond (COLETTE, Entrave, 1913, p. 76).
Hors de saison. Qui n'est pas de saison. Au fig. Inopportun. Tous ceux (...) qui quittent et reprennent un timbre hors de saison manquent de tenue (GARCIA, Art chant, 1840, p. 36).
c) P. anal. [Le subst. introd. par la loc. prép. désigne un lieu abstr. ou symbolique; la loc. exprime l'exclusion]
[d'une pers.] Il cherchait à façonner sa douleur, à la projeter hors de lui afin qu'elle s'en allât palpiter, indépendante et sensible dans les cieux libres du temps (L. DE VILMORIN, Lit à col., 1941, p. 154) :
8. Des millions d'yeux, je le savais, ont contemplé ce paysage et pour moi, il était comme le premier sourire du ciel. Il me mettait hors de moi au sens profond du terme.
CAMUS, Noces, 1938, p. 88.
[d'un ensemble, d'un groupe de pers.] J'ai vécu hors du monde, en excentrique (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 308).
[du champ d'action d'une pers.]
Hors d'atteinte. Il donnait l'impression singulière de rester à jamais hors d'atteinte (GREEN, Moïra, 1950, p. 186).
Hors de portée. Il a échappé à Jenny. Il est hors de portée (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 712).
Hors de la présence de qqn. À peine fus-je hors de sa présence, que je coupai lestement le lacet (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 418).
Hors de prise. Des objets actuellement hors de prise (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 136).
Hors de vue. Ensuite, sentant le monsieur hors de vue, il s'arrêta et se fourra en plein bois (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 230).
d) Au fig. [Le subst. introd. par la loc. prép. désigne un état, une situation; la loc. adj. exprime diverses valeurs négatives]
[L'exclusion de cet état, de cette situation] Hors d'aplomb. Hors de l'égalité il n'y a pas de société (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 343). L'amour hors du mariage (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 326).
Vx. À part, si ce n'est.
Hors de là. À part cela. Un Turc ou deux, délégués par le pacha ou l'ayam, parcourent toute l'année ces villages pour recueillir les impôts; hors de là et de quelques corvées, ils vivent en paix et selon leurs propres mœurs (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 451).
Hors de + subst. Tout l'ennuyait hors de ses passions (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 390).
Hors de + inf. Je puis tout supporter, hors de pleurer loin de toi (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 291).
[En parlant de la situation physique ou morale d'une pers.] Être hors d'affaire, de cause, de combat, de danger, d'état (de), d'haleine. Il (...) se croyait hors d'embarras (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1807, p. 749). Notre gaucher (...) sembla hors de forme et incapable de l'inquiéter (Tennis et golf 1. 6. 34 ds GRUBB, Fr. sp. neol., 1937, p. 43).
Être hors de sens. Être sous le coup d'une très grosse émotion, ne plus se dominer. Lui, comme hors de sens et déjà se croyant pris, s'en va tête baissée se jeter dans son puits, d'où on l'a retiré mort (COURIER, Pamphlets pol., Gaz. vill., 1823, p. 181).
Être hors de soi (vieilli). Être très en colère. Nous l'avons vu arriver rouge, hors de lui et dans un état d'agitation extrême (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 131).
[Dans des tournures impers., en parlant d'un état d'esprit] Une dictée de la pensée, hors de toute considération esthétique (PAULHAN, Fleurs Tarbes, 1941, p. 38).
Hors de conteste. Il est hors de conteste, répondit M. de Norpois, que la déposition du colonel devenait nécessaire (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 240).
Hors de discussion. Vous envisagez l'hypothèse d'un bombardier exceptionnellement habile? (...) C'est hors de discussion (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 687).
Hors de doute. Vous avez aimé une âme, cela est hors de doute (MONTHERL., Ville dont prince, 1951, III, 7, p. 935).
Hors de propos. Cette sévérité était hors de propos (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 347).
Hors de question. Il était hors de question que vous cédiez (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 193).
[En parlant des occupations d'une pers.] J'étais hors d'apprentissage (ABOUT, Grèce, 1854, p. 19). Le général Hugo fut destitué de son commandement et mis hors d'activité (Mme V. HUGO, Hugo, 1863, p. 157).
Être hors de page (vieilli). Être entièrement son maître :
9. Ces deux princesses crurent que la royauté, hors de page, était enfin affranchie des entraves que le gouvernement représentatif attache au pied du souverain.
CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 639.
[Le franchissement d'une norme, d'une mesure] Hors de toute règle morale (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 307). Hors de l'échelle humaine (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 59).
Hors du commun. Quelques trésors hors du commun (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 424).
Hors de mesure. Jésus doit être mis sur le candélabre, c'est-à-dire sur la croix où il doit luire sans mesure, être aimé hors de mesure (BLOY, Journal, 1903, p. 161).
Hors de prix. Les Anglais arrêtaient sur mer, sucre, poivre, café, etc.; ces choses étaient hors de prix (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 366).
Hors de proportion. Une activité - pardonnez-moi - hors de proportion avec vos mérites (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 398).
Prononc. et Orth. : [] init. asp. Pas de liaison avec le mot suiv. : ils sont tous venus hors/un jeune fou. Att. ds Ac. dep. 1694. Les subst. formés avec hors prennent un trait d'union : hors-bord, hors-d'œuvre, hors-la-loi, etc. Selon ROB. les adj. et adv. s'écrivent avec ou sans trait d'union mais dans le Suppl. 1970 il enregistre hors-série (une voiture), hors-tout; ds Lar. Lang. fr. il n'y a pas de trait d'union : un candidat hors ligne, talent hors pair. Selon les dict., de nombreux subst. et adj. de la série sont inv. : des hors-bord, des hors-la-loi, des hors-texte, des hors-série (ROB. et Lar. Lang. fr.). Aucune précision pour hors-jeu ds ROB., mais le mot est inv. ds Lar. Lang. fr.; hors-caste n'est suivi d'aucune mention ni ds ROB. ni ds Lar. Lang. fr. Ds la docum. nombreux ex. de plur. régularisés. V. p. ex. des hors-bords. Étymol. et Hist. A. Mil. XIe s. hors de loc. prép. « en dehors de » (Alexis, éd. C. Storey, 293 : hors del sacrarie); ca 1276 hors dou sens « hors de son bon sens, fou » (ADAM DE LA HALLE, Jeu de la Feuillée, 990 ds T.-L.); ca 1383 (BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 1817 : li meseaus puet metre en sa defense qu'il est hors de la loi mondaine); 1640 hors de « à l'exception de » (CORNEILLE, Horace, II, 1). B. Ca 1135 adv. (Couronnement de Louis, 521 ds T.-L.); 1269-78 fig. metre hors « exclure » (J. DE MEUN, Rose, éd F. Lecoy, 14093). C. 1174-76 prép. hors veie « à l'écart, à part » (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 4465 ds T.-L.); 1318 fig. huers droit (Arch. JJ 56, fol. 219 v° ds GDF.); cf. 1718, Ac. : Ds certaines façons de parler, du style fam., la prép. hors s'emploie sans la particule de. D. 1666 loc. conj. hors que (+ subj.) « à moins que » (MOLIÈRE, Misanthrope, II, 6). Tiré de dehors, v. FOUCHÉ, p. 551 et BL.-W.5 Fréq. abs. littér. : 8 828. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 13 689, b) 11 010; XXe s. : a) 10 870, b) 13 426. Bbg. DE GOROG (R.P.). The Medieval French prepositions and the question of synonymy. Philol. Quart, 1972, t. 51, p.349, 357. - GENAUST (H.). Vox rom. 1972, t. 31, p. 386. - GREIVE (A.). Etymologische Untersuchungen zum französischen h aspiré. Heidelberg, 1970, p. 107. - GRIFFIN (D.). Language. 1955, t. 31, pp. 463-470. - ORR (J.). Words and sounds in English and French. Oxford, 1953, passim. - QUEM. DDL t. 4 (s.v. hors-concours), 17, (s.v. hors ligne).

hors ['ɔʀ] adv. et prép.
ÉTYM. V. 1050, prép. hors de…; var. phonét. de fors; de dehors.
1 Defors et fors ont (…) cédé au XVIIe s., soit comme adverbes, soit comme prépositions à hors (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 426.
———
I (V. 1135). Adv. de lieu (vx). Dehors. → Céans, cit. 1; délivrance, cit. 8.
2 Je hais plus que la mort un jeune casanier,
Qui ne sort jamais hors, sinon aux jours de fête (…)
du Bellay, les Regrets, XXIX.
———
II Prép. À l'extérieur de, au delà de…
(Mil. XIIe). || Hors construit directement avec son régime.
a Vx. À l'extérieur de. || Habiter hors la ville. || Les fonds ont été remis hors la vue du notaire.
3 Nulle des sœurs ne faisait long séjour
Hors le logis (…)
La Fontaine, Contes, « Mazet de Lamporechio ».
4 On goûtait dans un cabaret hors la ville.
Rousseau, les Confessions, VI.
5 (…) la langue tirée hors la bouche (…)
France, le Livre de mon ami, II, V.
6 Hors l'Église, un peuple sera toujours un peuple de bâtards, un peuple d'enfants trouvés.
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 28-29.
b Mod. Dans des expressions.(Concret). || Église de Saint-Paul, de Saint-André hors-les-murs.Skier hors piste. Hors-piste.
7 De longues discussions ont eu lieu sur la façon de construire hors avec ou sans de : hors la ville ou hors de la ville ? Ce dernier tour a prévalu au sens propre, à la fin du XVIIe s.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 426.
(Avec un compl. abstrait). || Fonctionnaire, officier hors cadre ou hors cadres. || Ingénieur hors classe. || Préfet hors classe. || Restaurant, hôtel hors catégorie, de classe exceptionnelle. || Sujet hors concours. Hors-concours.Modèle hors série. Fig. || Destin hors série. Hors-série. — ☑ Hors ligne; hors pair : exceptionnel. → ci-dessous, cit. 10. — Exemplaires hors commerce. || Illustration hors texte. Hors-texte.Milit. || Compagnie, section hors rang (infirmiers, téléphonistes…).Sports. || Joueur hors jeu (football, rugby, etc.), qui se met « hors du jeu », contrevient aux règles du jeu par sa position au delà de la ligne permise. Hors-jeu (n. m.).Fig. Être hors jeu : être, se tenir à l'écart. → Hors du coup; et ci-dessous, cit. 11. — Techn. (mégisserie). || Hors l'eau, se dit des peaux quand elles ont perdu toute humidité.Équit. || Cheval hors la main, qui n'obéit pas à la bride.Hors service (même sens que hors de service ou hors d'usage). Hors-service.Dr. || Mettre (qqn) hors la loi : décréter qu'il ne bénéficiera plus de la protection des lois et sera passible d'exécution sans jugement.Par ext.Être, se mettre hors la loi, en marge de la société, des disciplines, des règles… ( Hors-la-loi).
8 Un conventionnel lui faisait un peu l'effet d'être hors la loi, même hors la loi de charité.
Hugo, les Misérables, I, I, X.
9 Cela le relevait à ses propres yeux, d'avoir pris ce parti, cela le grandissait de se sentir hors la loi (…)
Loti, Mon frère Yves, LXXX.
10 Il se révélait, à 26 ans, par le coup d'œil, un observateur hors pair.
Henri Mondor, Pasteur, II.
11 Mais je suis hors jeu; ils font le bilan sans s'occuper de moi (…)
Sartre, Huis clos, 5.
Littér. (sens restrictif). À l'exclusion de… Dehors (en dehors de), excepté, fors (vx), hormis, sauf.
Hors devant un nom (précédé ou non d'un adjectif) : en exceptant… → Appartenir, cit. 5; arrêter, cit. 35; asseoir, cit. 14; certitude, cit. 5; ennuyeux, cit. 9.
12 (…) hors les fils d'Horace il n'est point de Romains.
Corneille, Horace, II, 1.
13 (…) hors Marianne, je lui laisse la liberté de choisir celle qu'il voudra.
Molière, l'Avare, IV, 4.
14 (…) il faut toujours songer à être intéressant plutôt qu'exact : car le spectateur pardonne tout, hors la langueur (…)
Voltaire, Lettre sur Œdipe, V.
15 Ces mariages (…) qu'on appelle de convenance et où tout se convient en effet, hors les goûts et les caractères (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XCVIII.
16 Hors la Méduse de Géricault et le Déluge du Poussin, je ne connais point de tableau qui produise une impression pareille (…)
A. de Musset, Beaux-arts, Salon 1836, III.
17 (…) il m'est facile de passer un an et plus sans prendre aucune nourriture, hors un certain élixir dont la composition n'est connue que des philosophes.
France, la Rôtisserie de la reine Pédauque, Œ., t. VIII, p. 40.
18 Mais, hors les moments d'aveuglement signalés, on ne peut lui refuser la justesse et la profondeur du coup d'œil.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 269.
Hors devant un pronom. || Hors nous et nos amis… (cit. 28). → aussi Côté, cit. 47; guider, cit. 13.
19 Ce Lévrier, ces trois Spectres, ces yeux ardents,
Hors toi, nul ne les voit (…)
Leconte de Lisle, Poèmes tragiques, « Lévrier de Magnus », III.
20 Je mettais, disait-on, assez bien l'orthographe pour mon âge, hors ce qui concernait les participes.
France, le Petit Pierre, XXIX.
Vx. || Hors devant un adj. numéral. || Ils y sont tous allés, hors deux ou trois (Académie).
21 Il en est de même d'un corps dont on presse toutes les parties hors une seulement (…)
Pascal, Équilibre des liqueurs…, VI.
Vx. || Hors devant une autre préposition (→ Commander, cit. 35).
———
III Loc. prép. (V. 1050). Cour. Hors de.
1 (Sens local d'extériorité, d'exclusion).REM. Au XVIIIe s., « hors peut, suivant Girard, “régir” dix-neuf autres prépositions » (Brunot, H. L. F., VI, 2, p. 1525). — En dehors de. || Hors de la maison (→ Ajuster, cit. 9; efforcer, cit. 9). || Hors de Paris (→ Honnête, cit. 22). || Mourir hors de France (→ Assister, cit. 16). || Être banni, exilé hors de son pays (→ Ban, cit. 3; bannissement, cit. 2). || La faim chasse le loup hors du bois (cit. 20). || Il courut hors de la ville (→ Élan, cit. 3). || Un jardin hors de la ville. Extra-muros. || Il s'élança (cit. 5) hors de sa chambre. || L'épée (cit. 9) jaillit hors du fourreau. || Le poignard luit hors de l'étui (cit. 3). || Mettre une porte hors de ses gonds. → ci-dessous, cit. 33, par métaphore. || Poisson qui saute hors de l'eau (→ Happer, cit. 5). || Plante qui se fane (cit. 14), animal qui souffre hors de son élément (cit. 17). || S'ennuyer hors de chez soi.
22 (Elle) allait puiser de l'eau à une fontaine hors de la ville.
Racine, Remarques sur l'Odyssée.
23 (…) on ordonnait, sous peine de la vie, à tous les citoyens de sortir en armes hors de leurs maisons (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXI.
24 Nous fûmes conduits ainsi hors du centre de la ville moderne (…)
Chateaubriand, Itinéraire…, I, p. 184.
25 (…) une atmosphère hors de laquelle elle ne pouvait plus vivre, non plus que les poissons hors de l'eau.
Th. Gautier, les Grotesques, III, p. 82.
26 C'était la première fois, depuis dimanche, que Jenny mettait le pied hors de la clinique (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 77.
27 Mais Rieux trouva son malade à demi versé hors du lit (…)
Camus, la Peste, p. 31.
REM. Au XVIIe s., hors de pouvait être suivi des prépositions auprès (Mlle de Scudéry), avec (Malherbe), dessus (Mme de Sévigné). De nos jours, hors de n'est plus suivi que de la préposition chez. Enfant qui s'enfuit hors de chez ses parents.
Ellipt. || Hors d'ici ! Hors de là !, interjections exprimant l'ordre de sortir.
28 Hors d'ici tout à l'heure, et qu'on ne réplique pas.
Molière, l'Avare, I, 3.
29 Hors de là, canaille ! laissez passer la justice du duc (…)
A. de Musset, Lorenzaccio, III, 3.
tableau Principales interjections.
Par exagér. || Les yeux hors de la tête. Exorbité (→ Colonne, cit. 12).
Par anal.« Hors de l'Église, pas de salut » (→ Gargouille, cit. 2). || Pratiquer l'ascétisme (cit. 2) hors du monde. Écart (à l'), loin. — ☑ Hors d'atteinte (cit. 1 à 5). Abri (à l'), inaccessible.Hors de vue.Hors de portée de la voix.Objet placé hors de notre portée (→ Atteindre, cit. 43 et, fig., goûter, cit. 5).Par métaphore. || Épisode (cit. 1) hors du sujet. Côté (à côté de). || Nous cherchons notre bonheur hors de nous-mêmes (→ Bizarrerie, cit. 2). || Âmes, événements hors de l'ordre commun (→ Excessif, cit. 5; fortune, cit. 31). || Être hors de sa sphère. || Être hors du jeu. → ci-dessus, Être hors jeu. || Expériences (cit. 16) faites avant nous et hors de nous ( Sans). || Hors de la présence de qqn.Jurisprudence.Mettre qqn hors de cause.Par ext.Cela est hors de cause.
30 (…) quand un homme était cité en jugement, et qu'il ne se présentait point (…) il était appelé devant le roi; et, s'il persistait dans sa contumace, il était mis hors de la protection du roi (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXXI, VIII.
30.1 La jouissance le flatte, elle est en lui, l'effet du crime ne l'affecte pas, il est hors de lui (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 50.
31 J'ai voulu trop en mettre, n'omettre aucun détail, parler de mille choses hors du sujet.
Paul Léautaud, Journal littéraire, 1er oct. 1906, t. I, p. 303.
32 Je ne parle pas pour moi, bien entendu. Croyez même que je me place tout à fait hors de la question.
G. Duhamel, Salavin, V, XIV.
Loc. fam. Être hors du coup (opposé à dans le coup). Coup, cit. 61.13 et supra.
(Sens temporel d'exclusion, d'extériorité). || Nous voilà hors de l'hiver (Académie). — ☑ Fig. Hors du temps (→ Blessure, cit. 3; équipage, cit. 4). — ☑ Loc. Hors de saison (supra cit. 11) : à un mauvais moment, à contretemps.
Hors d'âge : suranné, archaïque; et aussi très vieux (d'un alcool). || Armagnac hors d'âge.
2 Loc. métaphorique ou fig. (Fin XIIe). Hors de et subst. formant des expressions adjectivales à valeur négative. (Sens d'exclusion sans rapport concret au lieu ni au temps). Vx (par métaphore). → ci-dessous, cit. 33. || Hors de qqch. : à part… (→ cit. 34). || Être hors d'une affaire, ne pas (plus) être concerné par elle (→ cit. 36). — ☑ Loc. mod. Hors d'affaire (cit. 45).Hors de danger (→ Asile, cit. 19) : sauf, sauvé. — ☑ Hors d'état (cit. 35) d'agir (cit. 9), hors d'état de nuire, d'écrire, dans l'incapacité de… → Conversation, cit. 13. || Navire hors d'état de naviguer (→ Fret, cit. 2). — ☑ Être mis hors de combat (→ Chandelle, cit. 4). — ☑ Hors d'haleine (cit. 12 et 13).Hors de service, hors d'usage.Hors de mode (→ Antique, cit. 6).Hors de mesure, hors de proportion.Hors de comparaison.Hors de pair : sans rival (syn. : hors pair).Hors de place (vieilli), hors de propos : qui ne convient pas dans une situation donnée. — ☑ Hors de prix : cher, inabordable. → ci-dessous, cit. 36.1. — ☑ Il est hors de doute que… : il n'est pas douteux, il est certain que…Hors de là : sorti de là, à part cela (→ Génie, cit. 30, et ci-dessous, cit. 34). || Être hors de sens, de son bon sens (→ Convulsif, cit. 1).
33 (…) prendre garde que le deuil de ma perte ne pousse ce bon homme et cette bonne femme hors des gonds de la raison.
Montaigne, Essais, I, Append., Montaigne et La Boétie, B, I.
34 Car enfin, hors de là, que peut-il m'imputer ?
Corneille, Nicomède, IV, 2.
35 Que dis-je ? En ce moment mon cœur, hors de lui-même,
S'oublie et se souvient seulement qu'il vous aime.
Racine, Bérénice, IV, 5.
36 (…) je ne puis avoir aucun repos que M. de Grignan ne soit hors de cette ridicule affaire.
Mme de Sévigné, Lettres, 350, 24 nov. 1673.
36.1 — Le poisson est-il cher ?
— Hors de prix !
Ch. Paul de Kock, la Grande Ville, t. I.
Loc. Hors de soi (de lui, d'elle, de moi, etc.). a Vx. En proie à une grande agitation, à l'extase.
37 (…) l'enfant s'écrie et tressaillit d'aise. Aux battements de mains, aux acclamations de l'assemblée la tête lui tourne, il est hors de lui.
Rousseau, Émile, III.
38 Fabrice était tellement hors de lui d'enthousiasme et de bonheur, qu'il avait renoué la conversation.
Stendhal, la Chartreuse de Parme, III.
b Mod. Dans une colère, une fureur extrême. || Il était complètement hors de lui. Furieux. || Hors de soi. Colère (en), furieux. || Vous la mettez hors d'elle, hors de ses gonds (cit. 4 et 5).
Hors de, suivi d'un inf. (vx). Hormis, moins (à moins de). || Hors de le battre, il ne pouvait le traiter plus mal (Académie).
39 (…) hors de se trouver au Conseil, il n'avait aucune fonction (…)
Saint-Simon, Mémoires, I, XXX.
———
IV Loc. conj. (1666). Littér. Hors que, avec l'indicatif ou le conditionnel. Excepté, hormis, sauf, sinon (que). Avec le subjonctif. Moins (à moins que).
40 Hors qu'un commandement exprès du Roi me vienne
De trouver bons les vers dont on se met en peine (…)
Molière, le Misanthrope, II, 6.
41 Hors que de mon château démoli pierre à pierre
On ne fasse ma tombe, on n'aura rien.
Hugo, Hernani, III, 6.
42 (…) ignorant tout du monde, hors que s'y brassaient d'obscures affaires (…)
A. de Châteaubriant, M. des Lourdines, IV, 73.
CONTR. Dans, dedans, en; compris (y).
DÉR. Horsain.
COMP. Hormis. — V. à l'ordre alphabétique.
HOM. 1. Or (n. m.), 2. or (conj.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hors — hors …   Dictionnaire des rimes

  • *hors — ● hors préposition Littéraire. À l exclusion de, hormis, sauf : Ils y sont tous allés, hors deux ou trois. Suivi d un nom sans article, indique l extériorité, la supériorité, l exclusion, l écart : Exemplaires hors commerce. ● hors (difficultés)… …   Encyclopédie Universelle

  • hors — HORS. (l H s aspire.) Preposition de lieu servant à marquer exclusion de lieu & des choses qui sont considerées comme ayant quelque rapport au lieu. Il est opposé à Dans. Hors la ville. hors de la ville. hors du Royaume. hors d icy. hors de là.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • hors — Hors, Extra, Foras, Il vient de Foris, ou Foras, en muant f en h. Hors d haleine, Exanimatus. B. Hors d ici, ou, Allez hors d ici, Abite. Il est hors de la maison, Foris est. Hors du sens, Hors de soy, Alienatus mente, Amens. Hors temps et heure …   Thresor de la langue françoyse

  • *hors de — ● hors de préposition Indique : L extériorité par rapport à un lieu ou à un milieu (par opposition à dans) : Posséder une maison hors de la ville. L extériorité, la différence ou le démarquage par rapport à un temps, à une époque (par opposition… …   Encyclopédie Universelle

  • hors — /or/ (French) preposition Out of, outside hors concours /kɔ̃ koor/ Not in competition hors de combat /də kɔ̃ ba/ Unfit to fight, disabled hors de saison /də se zɔ̃/ Out of season hors d’œuvre (pl d’œuvre or d’œuvres /dœ vr’/) A savoury snack, eg… …   Useful english dictionary

  • hors´i|ly — hors|y «HR see», adjective, hors|i|er, hors|i|est. 1. like a horse or horses. 2. having to do with horses. 3. fond of horses or horse racing: »The horsy s …   Useful english dictionary

  • hors|y — «HR see», adjective, hors|i|er, hors|i|est. 1. like a horse or horses. 2. having to do with horses. 3. fond of horses or horse racing: »The horsy s …   Useful english dictionary

  • hors|ey — «HR see», adjective, hors|i|er, hors|i|est. = horsy. (Cf. ↑horsy) …   Useful english dictionary

  • Hors — hors, hords enclos, palissade Champagne …   Glossaire des noms topographiques en France


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.